II) La passion amoureuse

1)Quels sont les hormones responsables du désir et quelle influence ont-elle sur notre comportement et notre corps ?


L'amour passionnel est un état des plus naturels, il correspond au stade le plus fort de la relation, on ne peut plus se passer de l’être aimé, on aimerait être avec lui a n’importe quel moment de la journée, rester avec lui pour toujours, on voit la vie en rose, plus rien ne compte a part lui, nous sommes dans un état d’exaltation et d’euphorie.

Ce qui caractérise principalement la passion amoureuse est l’excitation et l’inquiétude, on a peur que ca ne dure pas, que tout les beaux projets dont on rêve ne se réalisent pas, on s’inquiète de ne pas voir l’autre.

 

 Un long monologue sur la passion amoureuse, Dominique JACQUES (369x496)

 

 

 

 

Tous ces phénomènes décrits sont provoqués par des hormones, les hormones du plaisir et du désir.

Le plaisir est un état de satisfaction, physique, psychique ou intellectuel, pour tout le monde il est indispensable, le désir lui, est un état ou une situation qui provoque du plaisir.

Voyons tout d’abord ce qu’est une hormone, Une hormone est une substance sécrétée par la glande endocrine. Elle est véhiculée dans le sang et agit dans le fonctionnement de certains organes ou dans certains processus.

 

 

Chez les hommes et les femmes, le cerveau est impliqué dans le désir sexuel  au niveau de l’hypothalamus une région basse du cerveau, L'aire antéro-dorsale située en avant de l'hypothalamus joue un rôle dans le comportement mâle mais chez la femme c’est la partie ventral et médiane qui est impliqué dans le comportement sexuel.

 

 

 

 

Les hormones du désir sont :

 

  • La testostérone, l’hormone du désir chez l’homme. Celle-ci est produite par les testicules et les glandes surrénales chez les hommes, par les ovaires chez la femme même si elle est moins présente chez la femme, elle participe au désir sexuel.
  • La prolactine qui agit sur les œstrogènes et sur la testostérone, cette hormone joue sur le désir
  • Les œstrogènes, cette hormone est présente chez les femmes et est produite par les ovaires, leur taux est le plus fort au moment de l’ovulation ( grâce notamment aux stimulines  FSH et LH sécrétées en grande quantité) ce qui entraîne l’augmentation de la libido.
  • La sérotonine : hormone qui agit sur le désir et l’excitation.
  • La noradrénaline: hormone qui augmente l'excitation, elle augmente aussi la fréquence cardiaque.

 

 

 2)Que se passe t-il dans notre corps lors de l’acte sexuel ?

 

L’activité sexuelle est associée au plaisir, et selon des enquêtes, il semblerait que ce soit le plaisir le plus intense qui puisse être ressenti, il semblerait que ce plaisir soit associé à l’activation de zones précises du cerveau. Chez l’homme ce n’est pas simplement pour se reproduire que l’on fait l’amour, c’est pour retrouver des sensations agréables liées à l’activation de ce système complexe, dans l’espèce humaine la sexualité repose avant tout sur le désir de partager une relation avec un partenaire, mais que se passe t’il réellement dans notre corps pendant l’acte sexuel ?

 

Pendant l’acte sexuel, un cocktail de neuromédiateurs et d’hormones inonde notre cerveau pour atteindre l’orgasme, ces hormones sont :

 

           -L’ocytocine: Elle est libérée dans notre corps quand nous sommes amoureux. Elle induit un sentiment de bien-être, ralentit le cœur, diminue le stress, met le corps en situation d’apaisement. Elle favorise les interactions amoureuses et sociales impliquant la coopération, l’altruisme, l’empathie, etc. Sa libération est stimulée par l’échange d’un baiser, la douceur d’une caresse ou tout simplement la complicité d’un dîner aux chandelles. Elle est également libérée en masse pendant l’orgasme. Les comportements amoureux renforcent donc l’attachement en stimulant la libération d’ocytocine. Et ce n’est pas tout ! Les situations de plaisir qui les accompagnent, tout comme les odeurs, renforcent la mémoire et contribuent au lien entre les partenaires du couple

 

        -La lulibérine, elle exacerbe le désir sexuel et la recherche de nouveaux partenaires

 

        -La phényléthylamine : Lorsqu'on devient amoureux, on produit une grande quantité de PEA (phényléthylamine), une hormone de la classe des amphétamines que l'organisme produit naturellement, ce qui entraîne des effets semblables à ceux causés par certaines drogues excitantes (psycho-stimulants). La PEA provoque de l'euphorie et une certaine hyperactivité. C'est la raison pour laquelle on peut passer des nuits à parler et à faire l'amour.

Selon les experts, cette période d'allégresse peut aller jusqu'à six ans. Peu à peu, l'organisme s'habitue à la PEA. La passion et le sentiment d'allégresse s'atténue. Pour les «accros» à la PEA, c'est souvent la fin du couple. Ils préféreront chercher de conquête en conquête les effets euphorisants de la PEA.


         - La dopamine :  L'action de la PEA stimule également le relâchement de la dopamine, un neurotransmetteur qui agit sur plusieurs processus physiques et psychologiques. La dopamine est entre autres intimement liée au système limbique, une zone du cerveau qui est le siège des émotions. Elle permet de renforcer certains comportements qui nous apportent du plaisir et de la satisfaction. Lorsqu'un événement est plus heureux que ce que l'on espère, la dopamine émet un signal de bonheur dont les effets euphorisants nous poussent à répéter l'expérience. On voudrait être toujours ensemble, on se téléphone dix fois par jour, on voudrait que ça dure toujours.

Pour de nombreux biologistes, cette molécule qui surgit dès lors qu'il est question de désir et de plaisir, est au coeur de ce qu'on appelle aujourd'hui les "comportements de dépendance". Ses effets sur le comportement seraient si puissants qu'elle serait responsable, chez certaines personnes, de la perte de contrôle caractéristique de la grande toxicomanie. Pour faire monter leur taux de dopamine, les drogués consommeraient n'importe quel produit, au risque de mettre en péril leur équilibre physique, psychique et social. 

Plus les scientifiques avancent dans l'étude des drogues et de leur étrange action sur le cerveau, plus il apparaît que la dopamine joue un rôle spécifique, comme si elle était la cible privilégiée des narcotiques les plus divers. Alcool, cannabis, héroïne, cocaïne, médicaments psychotropes, ecstasy, LSD, etc... : tous ces produits influent sur la dopamine en augmentent sa production ou en empêchant sa dégradation dans le cerveau…

 

3)Comment la littérature en rend-elle compte ?

 

L’attachement sentimentale provoque le désir de l’être aimé. Le cerveau joue encore un rôle important de la notion de désir et de plaisir. 

 

Belle du Seigneur d'Albert CohenCette oeuvre est le récit de la passion de Solal et d'Ariane ; une passion flamboyante qui peu à peu s’atténue..

 

« Ô débuts de leur amour, préparatifs pour être belle, folie de se faire belle pour lui, délices des attentes, arrivées de l'aimé à neuf heures, et elle était toujours sur le seuil à l'attendre, sur le seuil et sous les roses, dans sa robe roumaine qu'il aimait, blanche aux larges manches serrées aux poignets,  ô débuts, enthousiasmes de se revoir, aimantes soirées, longues heures de se regarder, de se raconter à l'autre, de s'entrebaiser, et après l'avoir quittée tard dans la nuit, quittée avec tant de baisers, il revenait parfois, une heure plus tard ou des minutes plus tard, ô merveille de la revoir » 

 

La passion est le vif désir de continuellement vouloir posséder quelqu'un. Elle se confond avec l'amour mais certaines passions peuvent faire place à l'amour. La passion est une ivresse, un moment d'extase, un moment insaisissable. La passion n'a pas vraiment de définition propre, elle est différente pour chacun. Ce roman raconte parfaitement la passion entre deux êtres, leur désir constant l'un pour l'autre, notamment le partie III de ce magnifique livre. La troisième partie dont est extrait le passage, illustre la vie remplit de bonheur des premiers instants de leur idylles . Ils se regardent sans cesse, se désirent constamment. Ils veulent être tout le temps ensemble. 

 

Je le faisais avec maladresse, mais c'est parce que je l'aimais. On est toujours maladroit avec les gens qu'on aime. On les écrase, on les encombre avec notre amour. .. On ne sait pas y faire.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×